L’âne du fermier un voyage intérieur grandissant

âne: Mammifère équidé, assez voisin du cheval pour avoir avec lui un accouplement fécond et dont il existe deux espèces : l'âne de Nubie, surtout domestique, et l'hémione, sauvage et en voie de disparition.

Hebdoart société cheminement intérieur
Connaissance de soi

Si un âne te donne un coup de pied, ne lui rends pas. 
Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue

[Socrate]

Croissance personnelle Il ne faut pas laisser nos déceptions abîmer notre vie, on doit être capable d’accepter le fait que le soleil ne puisse pas briller tous les jours et lorsque la tristesse et le malheur dresse l’horizon dans la pénombre, il faut se souvenir, que c’est seulement quand les ténèbres nous entourent qu’on discerne les étoiles, il faut se laisser guider par leur lumières. Alors n’ayez pas peur de faire des erreurs, de trébucher ou de tomber, parce que le plus souvent, c’est lorsque l’on accomplit les choses qui nous effrayent les plus qu’on est le plus fier de soi.

L’âne du fermier

Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits. L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire.

Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.

Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits. Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait 
et se mit à crier terriblement.

Puis, à la stupéfaction de chacun, il s’est tu. Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.

Avec chaque pelleté de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.

Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits 
et se mit à trotter!’

La vie va essayer de  t’engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus  profonds en n’arrêtant jamais… Il ne faut jamais  abandonner!

Secoue-toi et fonce! Rappelle-toi, les cinq règles simples! Pour être heureux:

1. Libère ton coeur de la haine.
2. Libère ton esprit des inquiétudes.
3. Vis simplement.
4. Donne plus.
5. Attends moins. 

A ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus orageux.

Auteur inconnu

4 comments to L’âne du fermier un voyage intérieur grandissant

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivant

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>