Victor-Lévy Beaulieu a brûlé symboliquement le premier exemplaire son dernier roman

Source de la photo : http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2008/02/26/003-lancement-livre.asp?ref=rss

Hebdoart actualité littérature 
Trois Pistoles

Son dernier roman"La Grande Tribu".

Pour manifester son mécontentement envers ce qu’il perçoit comme un recul du mouvement souverainiste au Québec, l’écrivain Victor-Lévy Beaulieu a brûlé le premier exemplaire de son tout dernier roman, "La Grande Tribu".

Il menace maintenant de brûler les 69 autres livres qu’il a publiés au cours de sa carrière prolifique.

L’écrivain s’insurge que le Québec ne soit plus unilingue et que le bilinguisme et le multilinguisme prennent de l’ampleur. Il prétend que même le Parti québécois a baissé les bras et perdu espoir de réaliser un jour l’indépendance du Québec.

Le polémiste affirme vouloir attendre deux mois avant de prendre sa décision de mettre ou non le feu dans le reste de sa collection. réf: Corus nouvelles

L’auteur croit que Montréal sera bientôt une ville à majorité anglaise et que l’identité comme les institutions du Québec sont menacées par l’anglicisation.

« On ne sait pas apprendre à nos enfants ni à lire ni à écrire le français, 40 % des Québécois sont considérés comme analphabètes, mais c’est parce que, prétendent les mondialistes, ils ont besoin d’être immergés, non pas dans la langue de Molière, de Michel Tremblay ou de Robert Lepage, mais dans celle de l’Amérique anglophone – Victor-Lévy Beaulieu »  Réf: Radio Canada Est du Québec

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivant

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>