La loi du retour pour Jeff Fillion, une descente aux enfers

C’est triste de lire une histoire comme celle-ci. 

C’est malheureux pour les gens qui l’entourent. Il ne se doutait pas qu’en humiliant Sophie Chiasson, 
qu’il aurait autant blessé sa propre famille.

Et peu importe qui avait raison CHIASSON ou FILLION

Quand on fait du mal des autres ça finit toujours par revenir à la source

Ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que les autres te fassent. 
On récolte ce que l’on sème.

C’est la loi du retour.  Je me souviens il y a bien longtemps quelq’un m’a déjà dit : Aimez-vous les uns les autres.

«Lire l’article »

Article du journal de Québec

Jeff Fillion vit une véritable descente aux enfers.

«Sa situation financière serait très précaire. «J’ai été un an sans toucher une cenne. Je n’ai pas eu de prime de séparation quand je suis parti de CHOI, pas un sou.» Il affirme avoir dû prendre une seconde hypothèque, de 100 000 $, pour lancer sa «radio-pirate.» Il doit 203 000 $ en honoraires d’avocats à la firme Langlois, Desjardins, Kronström. Sans compter les grosses quote-parts des condamnations et règlements à la suite des poursuites pour diffamation qui totalisent quelques autres centaines de milliers de dollars.

«Non, je ne peux pas m’en sortir financièrement. C’est évident», constate-t-il. Je ne ferai plus de gros salaires. C’est fini. Je suis barré au CRTC».

Son sort repose maintenant entre les mains de Patrice Demers qui seul peut lui lancer une bouée de sauvetage, en lui versant les sommes qu’il estime lui être dues.

Jeff Fillion exlique qu’en plus qu’il était en désaccord avec la stratégie de Patrice Demers d’aller en procès dans le dossier de Sophie Chiasson, procès qui a été le déclencheur de tous les malheurs subséquents de CHOI et ultérieurement de son congédiement. «J’ai tenté par tous les moyens de ne pas aller en procès contre Chiasson. Mais Patrice est un guerrier et il voulait faire le test des tribunaux. Il s’attendait au pire à une condamnation de 75 ou 80 000$ On a eu 300 000 $ ! Pourquoi je paierais pour sa témérité ?»

Les enfants

Le couple Fillion-Grenier a trois enfants. Les procédures judiciaires et leurs conséquences financières et médiatiques ont inévitablement des répercussions sur la vie de la famille. Son père, malade, était très troublé par le débat public au centre de lequel se retrouvait son fils et il est décédé au cours de cette saga judiciaire des dernières années, a-t-il glissé hier.
La visite des huissiers à la maison est un autre épisode douloureux. «Ce n’est pas facile maintenant pour ma mère, pour tous mes proches. Ma fille a dû annuler son party d’anniversaire ce soir avec ses amies parce qu’elle pleurait…» fin de l’article

4 comments to La loi du retour pour Jeff Fillion, une descente aux enfers

Laisser une réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivant

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>